JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière

  • 16/04/2018

JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch


Leave a Comment

Enter Captcha Here : *

Reload Image

Archives


JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch



JEHANNE LA PUELLA dit Jeanne d’Arc
Episode 8 : Charles est sacré roi et blasonne sa guerrière.
Le 8 mai 1429, Jehanne et sa troupe libèrent Orléans (elle gagne de fait son surnom de pucelle d’Orléans), puis prend le risque d’engager une bataille à Patay. La surprise est totale et les Anglais vont y laisser pas moins de 2000 morts alors que l’armée Française ne perd que peu d’homme ; La revanche sur Azincourt est une évidence et résonne comme un cri de gloire ! Le futur roi est plus que satisfait et blasonne Jehanne la guerrière. Le 17 juillet 1429, le dauphin Charles est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims et tout le gratin est présent à la cérémonie, Jehanne arborant sa bannière comme un privilège (rare) reconnaissant de la maison d’Anjou.
” L’opération bergère ” est un succès retentissant et dame Yolande doit être plus que satisfaite elle aussi, même si elle y laisse une grande partie de sa fortune. Jehanne n’est pas anoblit et c’est une bonne raison de penser que si cela n’a pas été fait c’est bien que Jehanne est déjà noble de sang royal et Charles le sait fort bien, lui qui est son demi-frère.
Le blason octroyé à Jehanne appelle quelques commentaires et les historiens ne semblent pas d’accord sur sa signification, qui relève, de l’art héraldique ” D’azur à une épée mise en pal et férue dans une couronne royale accostée de deux fleurs de lys d’or “. Dans le procès de Jehanne on trouve “D’azur à deux fleurs de lys d’or et une épée d’argent, à la garde dorée, la pointe en haut, férue en une couronne d’or”. L’importance des armoiries de l’époque est réelle et même les bâtards avaient le privilège de porter les “armes” de sa maison, à la différence que l’on plaçait une barre (généralement oblique et appelée “brisure”) pour signifier sa bâtardise. Mais quelquefois cette brisure était remplacée par une modification qui relatait un fait d’importance ou un événement, c’est le cas ici.
Pour certains auteurs l’emblème indique seulement le couronnement royal gagnée à la force de l’épée, alors que d’autres vont voir en ce blasonnement plus de symboles qu’un simple remerciement (la troisième fleur de lys du domaine royal est ici remplacée par une épée. Pour certains auteurs du moins, la symbolique de l’avènement royal passe par le fait que la couronne royale (celle d’Isabeau de Bavière) est basculée vers l’arrière et que l’épée ne représente pas autre chose que le sexe de Louis d’Orléans avec les deux boules présentes sur l’original du blason. On enlèvera d’ailleurs ces deux “couillettes” (nommées quillons) par la suite et la couronne sera placée au-dessus de la pointe de l’épée. Pourquoi à-t’on changé la signification de ces armoiries ? C’est bien qu’elles dérangeaient, non ? Je pense que ce blason donne à Jehanne sa véritable identité, et n’oublions pas que le fourreau d’une épée se nommait à l’époque “vaginum”, lequel ne pouvant se soustraire au mot “vagin ” pour définir le sexe féminin. Oui, la reine Isabeau de Bavière est culbutée par Louis d’Orléans, signe fort de l’art héraldique qui ne s’invente pas. La création de celui-ci doit quelque peu déranger Jehanne, elle qui dit ne pas avoir arboré ce blason (pourquoi refuser de le porter alors qu’il est un signe fort de son courage, de sa ténacité à bouter l’ennemi et d’avoir donné un roi Français à la France ?). Mais si Jehanne eut été la fille des Darc, il aurait été plus simple de modifier l’écu de cette famille par un élément rappelant les faits d’armes de la pucelle. Il y a donc bien un message dans ce blason, à nous de le saisir dans la réalité de l’art héraldique !
Xem bản dịch